Gaufres pâtissières à la bière

>> lundi 18 octobre 2010




Retour plein de bonheur dans les coulisses de Millésimes : circonstances obligent !! Tout est déjà dit dans le titre : c'est de mon dessert préféré entre tous qu'il s'agit ici. Le retour dans la sphère bloggeuse ne m'avait pourtant pas encore effleurée, mais il s'est imposé comme une nécessité inéluctable ce soir, quand je me suis sentie transportée dans la cuisine de mes parents, la bouche pleine de gaufres craquantes et moelleuses tout à la fois. L'écriture, fil indélébile de la mémoire, va faire perdurer l'instant magique.

En retropective, il me semble maintenant que le mouvement s'est enclenché il y a plus d'une semaine, amorcé par cette bouteille de bière qui traînait dans le réfrigérateur depuis quelques jours, évoquant vaguement des arômes d'enfance. Pour moi qui ne bois pas de bière, elle ne peut servir que d'ingrédient culinaire, de préférence pour les desserts. Après, entre crêpes et gaufres, il ne reste qu'à choisir. Face au dilemme, j'opte souvent pour des crêpes : plus rapides, plus sûres aussi, car les gaufres, ici, à Boston, ne semblent jamais à la hauteur de mes attentes. Mon billet précédent sur les gaufres était le fruit de plusieurs journées d'efforts tâtonnants, et m'avaient encore un peu laissée sur ma faim, tout échevelée à force de m'arracher les cheveux.

Contre toute attente, ce soir, je me suis pourtant décidée sur un coup de tête à tenter ma chance avec les gaufres. Intuition fortuite, pour ce lundi soir, alors que j'ai normalement autre chose en tête. Qui plus est, je n'avais pas de patience ce soir-là : il me fallait une gratification immédiate après 2 mois de travail sur mon gros dossier de titularisation, il n'y aurait donc même pas de temps de repos de la pâte. Cette insouciance et cette légèreté en matière culinaire ont dû me porter chance. J'ai ressorti du placard un vieux livre de "Beignets, crêpes, gaufres" de ma maman, ouvert la page à celle des gaufres pâtissières, et hop, me voilà partie. Accentué sans doute par les frustrations des tentatives précédentes, l'effet enivrant de la petite madeleine de Proust m'a laissée tout étourdie dans la cuisine.
Ça, c'est la recette à ne plus jamais perdre.

Ingrédients :
250 g de farine
50 g de sucre granulé (blanc)
1 pincée de sel
2 oeufs
50 g de beurre fondu
1/4 de litre d'eau
1/8 de litre de bière

Préparation :
1. Mélanger la farine, le sucre, le sel, les jaunes d'oeufs, le beurre fondu et l'eau. Battre la pâte 10 minutes.
2. Battre les blancs en neige très ferme.
3. Ajouter la bière et les blancs en neige à la pâte.
4. Huiler le gaufrier, puis verser des louchées de pâte sur le gaufrier, refermer l'appareil. Retourner l'appareil au bout de 30 secondes, puis laisser cuire 2 minutes de plus.

1 comments:

Carole86 21 octobre 2010 à 07:23  

hmmm, je vais surement tester ta recette très bientôt! je suis en pleine période "cuisine" en ce moment, et j'ai envie de gaufres depuis quelques jours... ça tombe à pic!
A croire que nos esprits se sont rencontrés : je me suis remise au blog moi aussi cette semaine, je te laisse découvrir les nouveautés :)
bises

Enregistrer un commentaire

  © Blogger template Simple n' Sweet by Ourblogtemplates.com 2009

Back to TOP